Enjeux

Les professions liées à la documentation ont énormément évolué depuis l’arrivée des nouvelles technologies, du marché du multimédia et d’Internet. Les répercussions se font tant directement qu’indirectement sur les tâches, les outils utilisés, les méthodes de travail, le rendement, les salaires, l’organisation, etc. Il va sans dire que la profession de technicien en documentation englobe plusieurs enjeux majeurs.

Principaux enjeux

Reconnaissance de la profession

La profession de technicienne et de technicien en documentation est une profession bien souvent méconnue ou confondue avec des professions connexes telles que celles de bibliothécaire ou d’archiviste. En créant l’Association professionnelle des techniciennes et des techniciens en documentation du Québec (APTDQ), les techniciennes et les techniciens en documentation se sont dotés d’une instance leur permettant de se regrouper et de se faire représenter auprès des autorités compétentes. De ce fait, l’APTDQ représente la profession auprès des différentes instances gouvernementales, des employeurs et des associations du milieu documentaire. L’APTDQ prend position dans la défense des intérêts et de la reconnaissance de la profession.

Profil de la profession

La profession de technicienne et de technicien en documentation est en mutation constante. Le monde documentaire est maintenant un monde hybride liant le monde virtuel et le monde physique et, dans certains cas, n’est plus qu’un monde virtuel. Dans ce contexte, la profession de technicienne et de technicien en documentation s’ajuste à cette réalité : les techniciennes et les techniciens en documentation deviennent des gestionnaires d’information plutôt que de documentation. La profession nécessite de la part des techniciennes et des techniciens eux-mêmes une forte capacité d’adaptation, une grande curiosité intellectuelle et un intérêt marqué pour les nouvelles technologies.

Programme d’études

L’APTDQ demeure à l’affût des modifications effectuées au programme des Techniques de la documentation et travaille de concert avec les autorités du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et les départements des Techniques de la documentation afin que le programme d’études corresponde aux besoins exprimés par les milieux de travail.

Évolution du placement

  2008 2009 2010
Taux en emploi 86,2 % 82,1 % 86,6 %
Emploi à temps plein 72,0 % 87,5 % 74,1 %
Emploi à temps plein lié à la formation 83,3 % 94,6 % 100,0 %
Taux de placement 94,3 % 92,8 % 93,5 %
Taux de chômage 5,7 % 7,2 % 6,5 %

Source : Repères : le site officiel de l’information scolaire et professionnelle de la Société GRICS.

Les salaires

Sans être exhaustif, voici des liens aux échelles salariales proposées par différents milieux documentaires.

Employeur Corps d’emploi Nombre d’échelons Taux horaire brut Salaire annuel brut
Gouvernement du Québec – Conseil du trésor – au 1er avril 2014
Fonction publique 217 12 18,39 $ à 27,35 $ 33 476 $ à 49 785 $
Commissions scolaires 4205 12 18,40 $ à 27,33 $ 33 488 $ à 49 740 $
Collèges C401 12 18,40 $ à 27,33 $ 33 488 $ à 49 740 $
Santé et services sociaux 2356 12 18,40 $ à 27,33 $ 33 488 $ à 49 740 $
Université Laval – du 1er avril 2015 au 31 mars 2016
Classe 14(régulier) 10 23,02 $ à 29,55 $ 41 896 $ à 53 781 $
Classe 14(chef d’équipe ou d’atelier) 10 24,99 $ à 32,06 $ 45 481 $ à 58 349 $
Université du Québec à Montréal (UQAM) – au 1er décembre 2009
Catégorie B(Classe II) 12 17,06 $ à 25,50 $ 31 049 $ à 46 410 $
Catégorie B(Classe I) 3 26,48 $ à 28,51 $ 48 194 $ à 51 888 $
Ville de Québec – jusqu’au 31 décembre 2015
Classe 4 10 21,26 $ à 31,46 $ 38 697 $ à 57 251 $

 

Équité salariale

La profession de technicienne et de technicien en documentation est une profession à forte prédominance féminine. À la suite de l’adoption de la Loi sur l’équité salariale en 1996, tous les employeurs du Québec ont l’obligation d’effectuer un exercice d’évaluation et de comparaison des emplois se trouvant dans leur organisation et d’effectuer un exercice d’équité salariale envers les emplois discriminés. L’exercice d’équité salariale est toujours en cours dans certains milieux. L’APTDQ suit le dossier de près et interviendra si nécessaire, comme ce fut le cas lors de l’exercice effectué dans la fonction publique québécoise en 2006, afin de soutenir les techniciennes et les techniciens en documentation concernés.

 

Niveau de complexité
Sommaire des responsabilités : effectue les travaux de nature technique reliés au catalogage, à la classification, à la recherche bibliographique et au prêt, généralement sous la direction du responsable administratif de la bibliothèque ou du centre de documentation.

Principales fonctions : effectue des travaux spécialisés d’inventaire, consigne une fiche, suivant les principes de catalogage établis, les renseignements nécessaires à l’identification et à la description d’ouvrages de la bibliothèque ou du centre de documentation, et participe aux opérations d’évaluation et d’élagage des livres et d’autres documents.

Critères d’admissibilité à l’emploi
Scolarité requise
Diplôme d’études collégiales avec spécialisation en documentation ou l’équivalent reconnu par l’autorité compétente
Condition de pratique
Aucune
Expérience généralement requise par niveau de complexité
Niveau 1
Aucune
Niveau 3
5 ans

 

Exemples d’appellations d’emploi Technicien en documentation, Bibliotechnicien, Conseiller en documentation, Technicien en archives
À exclure de cet emploi Technicien en archivage médical, Bibliothécaire, Commis aux prêts (ERG 407)

Source : Institut de la statistique du Québec