Info-documentation Mars 2020 + Les Archives nationales ont 100 ans!

Notre numéro trimestriel de l’Info-documentation Mars 2020 est sorti! Nous vous donnons l’occasion de lire l’article : « Les Archives nationales ont 100 ans! ».

Bonne lecture!

Les Archives nationales ont 100 ans! version PDF

Les Archives Nationales ont 100 ans!
PAR Véronique Cayouette

 

Comme vous l’avez sans doute remarqué dans les médias, les Archives nationales du Québec fêtent leur 100e anniversaire cette année. Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) profite donc de l’occasion pour présenter une programmation variée soulignant cet évènement1 . Une édition spéciale de la revue À rayons ouverts, thématique « 100 ans – Archives nationales2 » vient de paraître. Voici quelques éléments marquants de l’histoire de cette institution, récupérés à même cette édition spéciale.

Avant 1920

Lors de la capitulation de Montréal en 1760, les Britanniques exigent des autorités canadiennes la remise de tous les plans et cartes du pays. Les archives nécessaires pour le gouvernement ainsi que pour la défense des droits des individus resteront dans la colonie. Les autres archives peuvent être rapatriées en France. Dans les faits, la majorité de ces archives seront plutôt détruites, ce qui préoccupe les Britanniques. Un inventaire de ces dernières est d’ailleurs publié en 1791. Par la suite, diverses organisations privées acquièrent et rassemblent des archives canadiennes et européennes, comme le Séminaire de Québec.

De l’Acte de l’Amérique du Nord britannique de 1867 naît la province de Québec qui prévoit la nomination d’un secrétaire et registraire provincial qui sera responsable des archives de la province. Celles de l’ancienne province du Canada sont réparties entre l’Ontario et le Québec. Toutefois, une grande partie de ces archives demeurent sous la responsabilité du gouvernement fédéral.

Le gouvernement fédéral crée les Archives publiques du Canada en 1872. Un comité du Parlement énonce une politique dès 1873, qui reconnaît aux provinces la responsabilité de leurs propres archives. Au Québec : c’est le Secrétariat de la province de Québec qui joue le rôle d’Archives provinciales. Dans les années qui suivent, les Archives de la province connaissent un développement remarquable. En 1919, l’historien et homme politique Thomas Chapais plaide pour que soient organisées les archives historiques comme c’est le cas dans les autres provinces.

 

100 ans d’histoire

C’est le 2 septembre 1920 qu’est nommé le premier archiviste du gouvernement de la province de Québec, M. Pierre-Georges Roy. Il favorise la recherche et la consultation des archives et publie dès 1921 le Rapport de l’Archiviste de la province de Québec ainsi qu’une série d’inventaires des Archives de la province de Québec. Au fil des ans, les Archives nationales s’enrichissent de multiples documents. Son fils lui succède en 1941 et poursuit son œuvre.

Dans le cadre de la Révolution tranquille, de nombreux ministères et organismes sont créés. En 1970, les Archives nationales se voient confier la garde de tous les documents des ministères et organismes du gouvernement québécois qui ne sont plus utiles dans leur administration courante. Conséquemment, les Archives nationales subissent une hausse considérable de versements d’archives, ce qui nécessite la construction d’un nouvel édifice permettant leur conservation.

L’expansion des Archives nationales se poursuit également par un ambitieux programme de régionalisation, renforcé par une entente intervenue entre le ministère de la Justice et le ministère des Affaires culturelles en 1975, qui prévoit le dépôt des archives civiles et judiciaires ayant plus de 100 ans. En 1981, les Archives nationales seront représentées dans neuf régions du Québec. Les neufs centres sont voués à la conservation des archives locales et à la diffusion des archives du Régime français.

En 1983, la Loi sur les archives est promulguée. Elle « permet de concilier la vision patrimoniale traditionnelle qui caractérise les activités des AN3 depuis leur création en 1920 avec les impératifs administratifs de plus en plus préoccupants pour l’État. » [p. 14].

L’évolution technologique de la société n’épargne pas les Archives nationales qui se dotent, en 1994, de leur propre outil informatique nommé Pistard, et qui sera remplacé en 2020 par Advitam. En 1996, les Archives nationales du Québec mettent en ligne leur site Web. Par la suite, un vaste chantier de numérisation est entrepris afin de rendre accessibles, également en ligne, les archives les plus utiles à la recherche, comme les photographies, les registres de l’état civil et les greffes de notaires.

En 2006, les Archives nationales du Québec sont fusionnées avec la Bibliothèque nationale du Québec pour devenir l’actuelle Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Depuis 1920, 11 conservateurs et conservatrices se sont succédé à la tête des Archives nationales. Le mercredi 2 septembre 2020, les Archives nationales fêteront leur 100e anniversaire.

 

Partenariats

Les Archives nationales, ne pouvant faire valoir à elles seules les archives produites au Québec ou qui traitent du Québec, mettent en place un réseau de services d’archives privées agréés dès 1990.

La volonté de mettre en valeur les archives et de communiquer avec les publics étant au cœur de l’action des Archives nationales, cette dernière institution utilise les moyens disponibles au fil des temps. Depuis 10 ans, BAnQ réalise des projets sur les médias sociaux (Facebook, YouTube, Instagram, Twitter et Flickr). Elle développe également des relations avec Wikimedia Canada, Ici Radio-Canada Québec et le site Web du Journal de Québec. L’objectif de ces collaborations est, entre autres, de joindre de nouveaux publics tout en poursuivant sa mission de faire rayonner les archives disponibles en ses murs.

 

1 Pour consulter la liste des activités prévues : [archives100ans.banq.qc.ca/activites].

2 BAnQ. 2020. À rayons ouverts – Édition spéciale 100 ans – Archives nationales, Hiver 2020, no 105 [www.banq.qc.ca/documents/a_propos_banq/nos_publications/a_rayons_o uverts/aro_105.pdf].

3 Archives nationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *