Info-documentation Juin 2020 + Chronique littéraire jeunesse Des virus et encore des virus !

Pour tous, le printemps n’a pas été facile à cause de la COVID-19, c’est pourquoi nous vous donnons l’occasion de lire tous les articles de l’édition Juin 2020 de l’Info-documentation .

Bonne lecture!

Info-documentation-_Juin-2020 version PDF

Chronique littéraire jeunesse Des virus et encore des virus !
PAR Carine Paquette

En cette période très particulière de l’Histoire, le coronavirus et les nombreuses semaines de confinement sont sur toutes les lèvres. J’ai donc pensé vous présenter trois romans pour adolescents qui se rapprochent de notre réalité, mais chacun à leur façon…

 

ÉPIDÉMIE
Titre : Le projet Pox
Auteur : Hervé Gagnon
Éditeur : Québec Amérique

Julien et sa sœur Victorine vivent dans un orphelinat de Montréal, alors qu’une épidémie de variole fait rage, en 1885. Julien se réveille souvent en pleine nuit, revivant le jour où ses parents l’ont abandonné, alors qu’il avait 5 ans. Son cauchemar se termine toujours au même moment, soit lorsque son père lui chante une comptine avant de franchir la porte de l’orphelinat pour toujours. La directrice de l’établissement, une femme austère et peu aimable, rappelle fréquemment à Julien qu’il sera bientôt en âge de quitter l’orphelinat et de prendre sa petite sœur en charge, lui qui aura prochainement 15 ans. Julien est donc très inquiet, surtout que tous ses amis disparaissent tour à tour en pleine nuit, suivis du surveillant du dortoir des garçons. Un matin, il apprend qu’un d’entre eux a été retrouvé mort dans une ruelle de la ville. Trop, c’est trop. Il tente alors de découvrir les raisons de ces disparitions et de percer les mensonges racontés par la directrice. Ses cauchemars auraient-ils un lien avec tout ça ?

 

Le projet Pox est un roman historique, rempli d’aventures et d’intrigues. Je me suis profondément attachée aux petits orphelins sans défense de l’Orphelinat catholique des Dames de la Charité. Ils ne sont pas dupes en observant les éléments inhabituels qui se produisent dans leur quotidien. Ils démontrent une force de caractère hors du commun, surtout Julien et sa sœur Victorine. Les découvertes qu’ils font au cours du roman nous donnent des frissons dans le dos par moments. Ils sont témoins d’horreurs qu’ils n’auraient pas cru possibles. Les portes des maisons qui sont barrées d’un gros « X » blanc ou les fiacres qui défilent dans les rues, chargés de cadavres contagieux, nous rappellent qu’une épidémie, peu importe l’époque, fait des ravages dans une population. L’auteur, Hervé Gagnon, qui est aussi historien et muséologue, nous imprègne des années 1880 avec un réalisme surprenant. Magnifique roman qui nous fait réaliser que les mœurs ont bien changé depuis ce temps… heureusement!

 

CONFINEMENT
Titre : La cache. 1, L’effet jus d’orange
Auteure : Sandra Dussault
Éditeur : Québec Amérique

À la veille des vacances de Noël, il ne reste plus que quelques élèves dans l’école Chevalier. La classe de Jules Loupier est propulsée lorsqu’une explosion survient. Dans un énorme nuage de poussière, les élèves se relèvent tranquillement, lorsqu’une Voix se fait entendre dans l’établissement. Elle les invite à suivre rapidement les lumières qui clignotent au sol. Ils découvrent une porte qui les mènera dans un abri souterrain, lequel leur offrira le confort et toutes les commodités dont ils auront besoin pour survivre. La Voix leur explique le fonctionnement, mais les adolescents aux comportements explosifs et particuliers refusent de s’y soumettre. S’amorce alors un confinement très chaotique, voire dangereux pour le groupe. Du sevrage aux drogues, en passant par la privation de médicaments pour contrôler l’hyperactivité et des problèmes de santé, les confinés vivront des crises et feront face à des situations dramatiques. Les adolescents se découvriront avec le temps certaines aptitudes et verront même certains pouvoirs émerger. Serait-ce l’effet jus d’orange ?

L’histoire de ce roman est palpitante. La première partie se déroule à un rythme effréné, enchaînant les événements à la minute près, nous laissant à peine le temps de respirer. Les élèves confinés font tous partie d’une classe particulière et bénéficiaient d’un suivi rigoureux par des spécialistes avant l’explosion. Dès le début du confinement dans l’abri souterrain, nous comprenons que les caractères explosifs de quelques personnages mettront la vie des autres en danger. Des clans se forment et la loi du plus fort règne. Des affinités se créent rapidement entre les protagonistes, ce qui les rend encore plus attachants. On voudrait aider Arthur qui est demeuré en haut, dans l’école. On voudrait apaiser Gédéon qui n’a plus sa médication pour contrôler son hyperactivité. On voudrait soutenir Ariel qui peine à guérir les blessés avec son pouvoir. On voudrait aussi faire taire Émerick, le psychopathe. Dès le premier tome terminé, on se lance dans le tome 2, L’ambre bleu, qui est tout aussi enlevant.

 

VACCIN
Titre : Louis Pasteur contre les loups-garous
Auteure : Flore Vesco
Éditeur : Didier jeunesse

Ce roman est un parfait mélange d’aventures, de fantastique et d’histoire. Le grand scientifique qu’a été Louis Pasteur dans les années 1800 aura permis de faire des avancées majeures dans le domaine scientifique. Il est mis en vedette dans ce roman rocambolesque. La science y occupe une grande place, mais pas dans les détails techniques. Les titres des chapitres sont savoureux, comme celui-ci : « 45 ml de globules rouges, 12 ml de mort violente et 1 g de leçon d’escrime ».

 

Le côté historique instaure une belle atmosphère à l’histoire qui se déroule en 1840. Il y a l’école des garçons d’un côté de la cour et celle des filles de l’autre. Les garçons étudient les sciences, les lettres, tandis que les filles apprennent les bonnes manières. Lorsque des meurtres se produisent la nuit dans l’établissement scolaire, Louis voudra en découvrir l’origine, d’autant plus que ces décès semblent causés par un animal, ce qui piquera la curiosité du scientifique. La belle Constance, intelligente et curieuse, mais qui se sent à l’étroit dans les conventions sociales, donnera un coup de main à Louis, un coup d’épée, ainsi qu’un coup de cœur !

L’action prend l’espace nécessaire pour qu’on ne s’ennuie pas. Il y a des combats d’épée, des courses sur le toit de l’école et des attaques de loups-garous lors des pleines lunes. Il y a des découvertes scientifiques, des cobayes, de la jalousie entre étudiants, de la corruption, de l’espionnage, etc. Tout est là pour faire de ce roman un succès !

 

Carine Paquette a obtenu son diplôme au Cégep François-Xavier-Garneau en 2004. À sa sortie de l’école, elle a travaillé dans le milieu municipal quelques mois. Elle s’est ensuite dirigée naturellement vers les bibliothèques d’écoles secondaires, où elle peut partager sa passion pour la littérature jeunesse depuis plus de 12 ans. Elle est aussi la créatrice du blogue littéraire JHLit [projets.csvdc.qc.ca/jhlit].

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *