Info-Documentation Septembre 2019 + Le placement des diplômés

Notre numéro trimestriel de l’Info-documentation septembre 2019 est sorti! Nous vous donnons l’occasion de lire l’article : «Le placement des diplômés : Comment se porte-t-il à Garneau? »

Bonne lecture!

Le placement des diplomés version PDF

 

Le placement des diplômés : Comment se porte-t-il à Garneau
PAR Diane Bourget

Un lien avec le département
Il a toujours été important, pour le département, de conserver un lien avec ses anciens. Bien que l’équipe soit petite, nous avons toujours des cohortes entre quatre-vingts et cent étudiants. Nous formons donc une grosse famille, où tous se connaissent bien ! D’ailleurs, nous sommes toujours contents de recevoir la visite d’un diplômé qui vient donner une conférence, nous partager quelques nouvelles, ou qui souhaite revivre une certaine nostalgie au moment de récupérer son diplôme, quelques mois après la fin de ses études.

Alors, chaque automne, depuis de nombreuses années, nous sollicitons les derniers finissants pour savoir où ils sont rendus, s’ils se sont trouvé un travail, s’ils poursuivent des études ou suivent un autre cheminement. Cette année, j’ai décidé d’étendre mon recensement aux finissantes et finissants de 2013 à 2018. Il se pouvait très bien qu’au moment où j’ai sondé, le diplômé n’ait pas encore de travail et qu’en l’interrogeant quatre ans plus tard, on apprenne qu’il a un poste permanent dans une école. Grâce à cette dernière collecte, nous avons un portrait plus réel de la situation professionnelle de nos anciens.

 

La collecte d’informations
J’ai recueilli les informations d’octobre 2018 à janvier 2019. Il n’y a rien de scientifique dans ma façon de procéder. Je possède la plupart des adresses courriel de nos anciens ; j’ai donc lancé un courriel et croisé mes doigts pour obtenir le plus de réponses possible. J’en ai également retrouvé quelques-uns de plus en lançant une petite recherche via Facebook. Une chance que j’ai une bonne mémoire des visages ! J’en ai reconnu quelques-uns de cette façon et je leur ai envoyé un message. Je me suis aussi fait un devoir de répondre à chacun pour les remercier personnellement du temps consacré à fournir les réponses à mes questions.

 

Utilité des données
Les données recueillies nous sont utiles de plusieurs façons : tout d’abord, avoir des nouvelles, faire du repérage de milieux de stage, faire de la promotion pour le département (savoir dans quels coins et dans quels milieux travaillent nos anciens.). On peut également piger dans ces noms pour organiser nos conférences midis à l’intention de nos étudiants. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait durant la session d’hiver 2019.

Mais la principale raison derrière ce recensement était de connaître l’état de la situation de notre placement. Est-ce qu’en 2018-2019, nos étudiants se trouvent des emplois une fois sur le marché du travail ? Qu’en est-il de ceux qui ont terminé dans les dernières années ? On me dit parfois qu’il n’y a pas d’emploi en documentation, pourtant mon babillard n’a jamais autant débordé. Vous pourrez le constater plus loin, du travail il y en a pour tous les goûts !

 

Mes questions
Pour vous donner une petite idée, voici les questions que j’ai posées :

  • Désirez-vous recevoir encore les offres d’emploi du département ?
  • Êtes-vous sur le marché du travail, aux études ou autre ?
  • Si vous êtes aux études, vous étudiez en quoi et où ?
  • Si vous êtes sur le marché du travail, vous travaillez où ?
  • S’agit-il d’un travail en GDA, en bibliothèque, etc. ?
  • S’agit-il d’un contrat, d’un remplacement, d’un poste permanent, etc. ?
  • Pour nos besoins promotionnels, nous cherchons à démontrer qu’un technicien en documentation, ce n’est pas nécessairement une personne sage, qui passe ses journées à lire des livres, etc.
    Avez-vous un passe-temps, quelque chose de votre personnalité qui se démarque de l’image type qu’on se fait d’un tech. doc. ? Par exemple, vous êtes « fan » de moto, vous jouez de la batterie dans un « band », vous pratiquez un sport extrême, etc. ?
  • Pour finir, avez-vous quelque chose d’autre à nous raconter ? Vous êtes rendu à trois enfants, vous avez visité un pays sac au dos, vous avez accompli quelque chose de particulier au travail, etc. ?

 

Les résultats
Chaque fois que je recevais une réponse, j’avais toujours hâte de la lire. C’était très intéressant et j’y ai appris beaucoup de choses. Les enseignants ont également aimé lire ma compilation : un gros tableau de 74 pages ! Parce que certains anciens en avaient des choses à nous dire ! ?

Tout d’abord, même si la majorité de ces diplômé-e-s travaillent, ils désirent toujours recevoir les offres d’emploi que je leur fais parvenir. Je crois bien qu’ils aiment être renseignés sur le marché de l’emploi, et ce, même s’ils sont « placés » depuis cinq ans.
Sans être exhaustifs, voici certains milieux où travaillent nos techniciens :

  • Société des traversiers du Québec
  • Syneos Health
  • Musée de la civilisation
  • Raymond Chabot Grant Thornton
  • Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (Ontario)
  • Soeurs de la Charité de Québec
  • Tact Conseil
  • Tetra Tech
  • Collège d’étude ostéopathique de Montréal
  • Musée Royal 22e régiment
  • Palais de Justice de Québec
  • Société de l’assurance automobile du Québec
  • Service correctionnel Canada
  • Archidiocèse de Québec
  • etc.

À cela, on doit ajouter les nombreux ministères, les écoles et commissions scolaires ainsi que les bibliothèques municipales. Alors, ceux et celles qui recherchent un emploi, vous savez où regarder !

Dans le sondage, je voulais savoir si certains diplômés avaient des loisirs qui sortent un peu de l’image qu’on se fait d’un technicien en documentation. Les réponses à cette question me faisaient rire parce que, souvent, les gens s’excusaient de rentrer dans le moule. On me disait : « je suis plate, mais j’aime lire, jouer à des jeux vidéo, j’ai des chats ». Mais ça en prend aussi des techniciens qui aiment lire! Je suis la première à fournir cette réponse-là. J’aime lire et faire des casse-tête, une technicienne aux goûts pas très flamboyants! Mais pour ceux qui se démarquent un peu plus, on en a pour tous les goûts : les voyages, les voitures, la musique en tout genre, les activités de plein air, les tatouages, les arts martiaux, la danse, l’ultimate frisbee, le vélo de montagne et j’en passe.

La dernière question était ouverte. On pouvait ajouter n’importe quel commentaire. J’ai eu des défis professionnels au travail : réaménagement de bibliothèque, acquisition d’un nouveau logiciel, gestion d’expositions, etc. Ou encore, des nouvelles de leurs petites familles respectives avec photos à l’appui. Les gens ont été vraiment généreux de me partager tout ça.

L’essence même du sondage étant leur situation professionnelle, vous trouverez, ci-dessous, un tableau synthèse.

Parce que les statistiques, c’est parlant !
Nombre Pourcentage
Personnes qui ont reçu mes questions 170 100%
Personnes qui m’ont répondu 139 82%
Personnes qui travaillent dans le monde de la documentation 119 86%
Personnes qui travaillent en bibliothèques 68 57%
Personnes qui travaillent en gestion documentaire 35 29%
Personnes qui travaillent en archives 6 5%
Personnes qui travaillent en librairie 1 1%
Personnes qui travaillent dans deux volets de la TDO (ex. bibliothèque et librairie) 9 8%
Personnes qui ne sont pas dans le domaine 18 13%
Personnes qui possèdent un emploi permanent dans le domaine 69 58%
Personnes qui travaillent et poursuivent des études à temps partiel 11 9%

 

En conclusion, le taux de placement est excellent en documentation et ne devrait qu’augmenter avec le concours de la fonction publique qui a eu lieu au début du mois de mars. Plus de 55 % des gens qui travaillent dans le domaine occupent un emploi permanent. Pour beaucoup d’autres, il s’agit de contrats renouvelables chaque année.

Je tiens à remercier personnellement toutes les personnes qui ont pris le temps de donner suite à ce sondage. Vos réponses sont une mine d’or d’informations pour nous.

Équipe départementale, de gauche à droite. Derrière : Mélanie De Buhan, Amélie Frenette, Mario Goupil et Dominique Trottier. Devant : Nancy Drolet, Diane Bourget, Carole Robitaille et Josée Gaudreau

Et si vous venez de lire ceci, que vous avez terminé entre 2013 et 2018 et que vous vous dites : « Je n’ai pas répondu à ça ! », eh bien, sachez qu’il est toujours temps de le faire. Vous n’avez qu’à m’écrire à : dbourget@cegepgarneau.ca.

 

Notice Bibliographique
Diplômée du Cégep Garneau en 2002, Diane BOURGET a travaillé à la fin de ses études quelques années en gestion documentaire pour le ministère des Forêts, Faune et Parcs. Par la suite, elle se tourne vers la bibliothèque du Cégep Garneau où elle est responsable de la gestion des publications en série, anime des formations documentaires et fait de la référence. Depuis 2012, elle agit à titre de technicienne en travaux pratiques pour le département des Techniques de la documentation, toujours pour le Cégep Garneau ?. Emploi qui la passionne puisqu’elle est en contact chaque jour avec des étudiants et des diplômés du programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *