Chronique thématique 10 : Prix littéraire des collégiens et Amazon

Aujourd’hui,  Serge Bertin nous fait le plaisir de nous livrer un nouvelle chronique thématique :

CHRONIQUE THÉMATIQUE 10

Par Serge Bertin

Novembre 2018

Prix littéraire des collégiens et Amazon

Bonjour à tous les collègues techniciennes et techniciens en documentation. Eh oui, me voici de retour pour une dixième chronique thématique. Les collègues qui m’ont fait le plaisir et l’honneur de me lire avec ce projet au cours des récentes années se souviennent sans doute que j’avais affirmé l’an dernier que ma neuvième chronique serait aussi ma dernière. Il faut donc croire que, comme le dit le vieux dicton, il n’y a que les fous qui ne changent pas d’idée ! En effet, l’affaire du Prix littéraire des collégiens et d’Amazon, qui a fait la manchette au cours des dernières semaines, m’a incité à me pencher sur ce dossier pour en faire une nouvelle chronique thématique.

Comme le précise leur page Facebook, ce prix créé en 2004 rassemble un jury composé de collégiens et de cégépiens qui remet le prix à une œuvre de fiction écrite par un citoyen canadien. Le prix est attribué après lecture de cinq ouvrages présélectionnés et discussion des membres du jury. Le prix remis est de 5 000 $. De plus, le prix vise à « promouvoir la littérature québécoise actuelle auprès des étudiants des collèges et des cégeps en encourageant l’exercice du jugement critique à travers la lecture ». Pour en savoir plus sur le prix…

La controverse commence lorsqu’on apprend qu’Amazon Canada devient le principal commanditaire du Prix. Voir cet article…

Les réactions ne tardent pas à fuser. D’abord avec cet article du site français ActuaLitté le 10 novembre dernier.

Dans cet autre article de La Presse du 13 novembre, Chantal Guay expose les griefs du milieu québécois du livre à l’encontre d’Amazon : « Pour l’ALQ, ce sont les pratiques d’Amazon et les impacts « néfastes sur les lecteurs et l’industrie du livre d’ici » qu’on craint. « En s’associant [sic] à Amazon, vous encouragez les jeunes vers des habitudes de consommation en dehors de leur librairie de proximité. » »

À ce sujet, un autre article a paru dans Le Devoir du 13 novembre.

On peut aussi citer cet article d’Infopresse du 13 novembre.

En éditorial, Le Devoir, qui soutient depuis longtemps le Prix, manifeste sa réserve au sujet de la commandite d’Amazon.

La controverse prenant de plus en plus d’ampleur, on annonce, le 14 novembre, la suspension du Prix littéraire des collégiens 2018 ici.

Le 16 novembre, un texte d’opinion de 280 professeurs de cégep plaide pour la survie du prix dans une lettre ouverte publiée dans Le Devoir.

Et il faut lire cet autre article paru dans Le Devoir du 17 novembre.

Bien sûr, Amazon ne fait pas l’unanimité dans le milieu du livre (c’est le moins qu’on puisse dire). Mais outre cela, faut-il y voir une vengeance du milieu du livre québécois contre la multinationale, comme l’affirme la Fondation littéraire Fleur de Lys dans ce texte du 15 novembre dernier ?

Dans cet écrit, on souligne un autre élément intéressant, soit que les collégiens achètent beaucoup plus leurs livres sur Amazon que dans les librairies traditionnelles. Il me semble qu’on revient ici sur le point central de toute cette controverse, bien que les derniers chiffres de l’Institut de la statistique du Québec montrent une légère hausse de la vente des livres en librairie au Québec.

Dans le même temps, les données du CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations) montrent qu’Amazon contrôle 16 % de l’achat en ligne des livres, journaux et revues au Québec.

Qu’est-ce à dire ? S’agit-il d’un simple conflit de générations ? Est-ce que la progression de vente en ligne de livres va finir par tuer les librairies indépendantes ? Ce ne sont là que quelques-unes des questions que soulève cette affaire. Nul doute qu’il faudra suivre de près l’évolution de la situation dans les mois et les années qui viennent…

Finalement, on apprend le 3 décembre dernier que le Prix littéraire des collégiens 2019 sera remis sans la participation d’Amazon, dans un article de Radio-Canada.

Serge Bertin

Pour lire toutes les chroniques thématiques publiées par Serge, rendez-vous dans le bas de la page de la revue Info-documentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *