Info-documentation Mars 2020 + Projet JHLit… Parler de littérature AUTREMENT!

Notre numéro trimestriel de l’Info-documentation Mars 2020 est sorti! Nous vous donnons l’occasion de lire l’article : « Projet JHLit… Parler de littérature AUTREMENT ».

Bonne lecture!

Projet JHLit… Parler de littérature AUTREMENT version PDF

Projet JHLit… Parler de littérature AUTREMENT!
PAR CARINE PAQUETTE

À l’École secondaire Joseph-Hermas-Leclerc (JHL) de Granby, j’avais essayé de fonder un club de lecture, il y a quelques années. Il a existé trois ans, mais sous respirateur artificiel. Très peu d’élèves se présentaient lors des rencontres, malgré l’enthousiasme et les projets que j’essayais de mettre de l’avant, avec l’aide d’une enseignante. Comme je suis une passionnée de lecture pour adolescents, j’écrivais fréquemment de petites critiques littéraires que j’affichais dans la bibliothèque de l’école. Parfois, quelques élèves s’arrêtaient pour les lire, mais mon désir de les joindre davantage était grandissant. J’ai donc réfléchi aux options qui me permettraient d’établir un lien plus fort avec eux. En observant la relation que les adolescents entretiennent avec leur cellulaire, je savais que je devais passer par là pour les atteindre. L’idée d’un blogue littéraire est donc née dans ma tête.

 

L’amorce

Les quatre créatrices et cogestionnaires du projet JHLit :
Julie Boivin, Alex-Andrée Maurice, Carine Paquette et Audrey Philibert

En début d’année scolaire 2019-2020, j’ai lancé un appel aux membres du personnel de l’école pour m’entourer de personnes qui pourraient me donner un coup de main. Trois enseignantes de français m’ont rejointe dans ce projet : Julie Boivin, Alex-Andrée Maurice et Audrey Philibert. Le quatuor des Trois Mousquetaires était prêt à tout pour contaminer le plus de gens possible au plaisir de lire !

Le but principal était de créer un projet qui mettrait la littérature au premier plan, afin de donner le goût de lire aux élèves, mais aussi aux membres de la communauté. L’implication des élèves et des membres du personnel était essentielle, afin qu’ils se sentent concernés. L’idée était de parler de littérature, mais AUTREMENT. Le projet a été peaufiné, transformé et, finalement, réalisé.

La rédaction de critiques littéraires en ferait évidemment partie, mais aussi la création de vidéos en tout genre. Nous avons même eu la chance d’avoir un infographiste dans notre entourage pour créer notre logo.

Le logo de JHLit
(Création de Marc-André Larivière, infographiste)

Nous avons également présenté le projet JHLit à un organisme qui fait la promotion de la littérature, et nous avons reçu une subvention pour acheter des équipements qui nous permettraient de produire les vidéos, soit deux iPad et un micro. Le Club Richelieu Granby est donc devenu notre partenaire officiel.

Les adolescents sont très actifs sur les médias sociaux, sur les blogues de toutes sortes et sur YouTube. Nous devions miser là-dessus, mais aussi sur les talents de tous, pour qu’ils puissent s’intéresser à la littérature : lecture, écriture, mise en scène, arts plastiques pour la préparation de décors, art dramatique pour jouer des scènes, production (caméra, montage), etc.

Le projet prenait tranquillement son envol… Lors d’une tournée des classes nous avons présenté le projet aux élèves. Un grand engouement s’est automatiquement créé. Chacun s’inscrivait au projet JHLit en voulant exploiter ses forces et ses talents. Peu à peu, des idées et des plans ont commencé à être élaborés.

 

L’aide

Nous avons dû demander de l’aide à un conseiller pédagogique pour démarrer le projet, puisqu’aucune des responsables dans l’équipe n’était à l’aise avec le volet informatique. Certains élèves nous ont également donné un coup de main pour le démarrage des différentes plateformes.

Après quelques formations de base et beaucoup d’heures de mise en place pour le site Internet, la création du compte YouTube et de la page Facebook, nous avons commencé à propager la bonne nouvelle!

 

Les projets

La première création de JHLit a été réalisée par les quatre responsables du projet. Nous avons choisi de produire une bande-annonce d’horreur, puisque l’Halloween approchait. Avec les moyens du bord, nous avons écrit notre scénario, trouvé des accessoires utiles, et tourné les scènes à la bibliothèque de l’école. La réaction a été instantanée dans l’établissement scolaire. Les élèves trouvaient la vidéo très drôle et plusieurs membres du personnel ont immédiatement manifesté leur intérêt pour le projet.

Nous leur avons donc demandé de nous écrire des critiques littéraires ou de nous présenter leur coup de cœur des dernières années sous forme de vidéos. Ainsi, nous pourrions montrer aux élèves qu’il n’y a pas que les enseignants en français qui lisent. Par le fait même, les jeunes auraient la chance de découvrir leurs professeurs sous un nouveau jour!

Les projets d’élèves ont commencé à voir lentement le jour. Plusieurs souhaitent faire partie de JHLit, mais avec les devoirs et études, et les autres activités du midi, les jeunes sont déjà très occupés. Les projets en cours sont toutefois très motivants et progressent constamment.

Pour une première année d’existence, nous dressons un bilan très positif. Il est certain que des ajustements et des changements se feront dès l’année prochaine, mais la satisfaction et le plaisir sont au rendez-vous.

Nous vous invitons à suivre notre projet novateur sur nos différentes plateformes, à commencer par notre site Internet, où vous trouverez les liens pour notre chaîne YouTube et notre page Facebook : https://projets.csvdc.qc.ca/jhlit/

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Carine PAQUETTE a obtenu son diplôme au Cégep François-Xavier-Garneau en 2004. À sa sortie du collège, elle a travaillé dans le milieu municipal quelques mois. Elle s’est ensuite dirigée naturellement vers les bibliothèques d’écoles secondaires, où elle peut partager sa passion pour la littérature jeunesse depuis plus de 12 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *